[ Retour ]

Sablage, aérogommage ou microbillage ?

 

Sablage, aérogommage ou microbillage ? Quelle technique est la meilleure pour enlever la rouille de nos anciennes ? Y a t il vraiment une différence de procédé ou ces différents termes sont la simple déclinaison selon le substrat d’une technique de projection à haute pression ? Laquelle est la plus efficace, la moins agressive et la plus écologique ? Pour répondre à ces questions nous avons apporté notre caisse et tous les éléments métalliques nécessitant d’être repeints chez Aérocline à Saint-Ouen l’Aumone. L’occasion d’en apprendre beaucoup et surtout de donner une nouvelle jeunesse à notre Land Cruiser FJ55 car, vous allez le voir plus bas, le résultat est spectaculaire.

 

Pour commencer, un peu de technique :

 

Qu’est-ce que le sablage ?

Le sablage est un procédé de nettoyage et décapage mécanique par projection de grain de sable dans un flux d’air ou d’eau à haute pression. La surface traitée est mise à nue et retrouve ainsi son aspect d’origine avec une rugosité de surface qui facilite l’accroche de peintures.

 

Avantages : décape, nettoie, désoxyde, dégraisse et crée une rugosité qui facilite l’adhérence.

 

Inconvénients : agressif, déformation et chauffe possible du support, état de surface rugueux. Contient de la silice qui provoque la silicose, une maladie pulmonaire.

 

Qu’est-ce que l’aérogommage ?

Sur le principe du sablage à air en version soft. En modifiant la nature de l’abrasif projeté et en réduisant la pression (on parle maintenant de basse pression, entre 1 et 8 bars), on a créé l’aérogommage. L’abrasif est plus fin (l’unité est le mesh) et de plusieurs natures (volcanique, organique (par exemple : coquille de noix ou noyaux d’abricots), mais cela peut être du bicarbonate de soude ou même de la glace. Comme l’abrasif est très dur, cela réduit la production de poussière. Une brumisation d’eau permet de limiter la poussière. Dans ce cas, l’eau ne sert pas au décapage.

Les paramètres de réglages principaux sont la nature de l’abrasif et sa taille, la pression exercée et le type de buse de la lance. Pour un résultat correct, il faut un compresseur de très gros débit. Les compresseurs de bricoleur ne sont pas adaptés, leur débit d’air est trop faible, mieux vaut louer un compresseur de chantier.

 

Avantages : La technique est plus douce que le sablage et permet d’être utilisée sur tous supports (métal, bois, cuir…). Les filetages ne sont pas abimés. Parfaitement adapté à la restauration de voitures anciennes.

 

Inconvénient : Ne fonctionne pas sur les revêtements caoutchouteux et blaxon (l’abrasif rebondi), assèche le caoutchouc.

 

 

Qu’est-ce que le microbillage et le grenaillage ?

Le microbillage, comme le grenaillage, est un aérogommage où l’abrasif projeté est rond (bille d’acier, de verre ou de céramique). Cela confère un aspect satiné à la pièce ainsi martelé. C’est un excellent procédé pour nettoyer les soudures et qui permet aussi de meilleures propriétés de résistance mécanique en bouchant des microfailles de surface sur les pièces de fonderie. Il faut bien nettoyer les pièces après un grenaillage car les grains qui restent sur la pièces ont tendances à s’oxyder.